Please update your Flash Player to view content.
Imprimer
PDF

Citation 3 - Walter Pater

Extrait de Vézelay, traduction de Philippe Blanc, revue Conférence n°5, automne 1997, p. 415-416.

Les visiteurs de la grande église d'Assise ont parfois vu une manière de parabole dans la progression en trois étapes qui les conduit de la crypte sombre où repose le corps de saint François, à l'obscure église « basse », et de celle-ci jusqu'aux grandes dimensions, jusqu'à « l'illumination » physique et symbolique de l'église haute. À Vézelay, cette sorte de contraste se laisse appréhender en un seul coup d'œil ; la gloire porteuse d'espérance, mais transitoire, qui vous accueille à l'entrée ; la longue et obscure avenue centrale ; la « vision ouverte » à laquelle elle conduit. Symbole de résurrection, le cœur est le diadème le plus approprié à l'église de la Madeleine, dont les moines entendaient ainsi protéger les reliques.

Et pourtant, en dépit de cette affirmation de supériorité (est-ce le mot qui convient ?) du nouveau style gothique, peut-être par la force même du contraste, la Madeleine de Vézelay est encore une église éminemment romane, figurant ainsi l'église monastique par excellence. À s'attarder sur les lieux, et malgré leur restauration, le sentiment du Moyen Âge monastique, d'un ordre très exclusif qui a en vérité tourné le dos à la vie du monde et s'est jalousement replié sur lui-même, demeure singulièrement puissant [...].

logosite Soutenir

Au calendrier

Aucun évènement prévu pour le moment.

Recevoir la lettre



Recevoir du HTML ?

Se connecter