Please update your Flash Player to view content.
Imprimer
PDF

Citation 13 - Le Corbusier

Extrait de Sur les quatre routes, Gallimard, 1941, réédition coll. Médiations, Denoël/Gonthier, 1970, p. 186-187.

Voici bientôt deux mois que je demeure à Vézelay, allant pas à pas, par une saison détestable, de seuil à seuil, de pignon à pignon, et de plus en plus je ressens l'harmonie qui lie toutes choses. La grandeur est partout, par la justesse et l'intention ; chacun est à sa place ; la basilique, les maisons plus riches et les maisons plus pauvres. Voilà bien des bâtisses d'hommes destinées à servir, et non des objets exécutés par des indifférents sur des dessins insouciants de leur fin.

J'en suis une fois encore à méditer sur l'urgence qu'il y aurait à réviser les écoles d'architecture en leur fournissant les moyens de reprendre le contact avec les matières et les matériaux, avec les besoins simples, exacts, mais toujours dignes de la vie quotidienne : avec les dimensions humaines.

[...]

Il n'y a pas d'architectes aujourd'hui à Vézelay et ceci nous vaut que la ville est intacte, sans un hiatus. C'est une sensation doucement pénétrante d'harmonie, et rare, ma foi. Il n'y a pas eu autrefois d'architecte à Vézelay, mais des bâtisseurs. De père en fils ou autrement ; de main à main en tous cas, chaîne continue tendue à travers les sautes des modes ou des styles, raison même de ce qui charme ici : les nuances. On peut s'arrêter devant chaque maison, très vieille ou plus récente et y pénétrer ; les solutions sont vivantes, intelligentes, économes, constructives, saines, soignées ; elles sont polies et aimables ; on voisine, architecturalement, avec courtoisie. Le maçon, le charpentier, retrouvent à côté d'eux comme dans la maison même où ils apportent quelque changement, un maçon et un charpentier qui comme eux, travailla les mêmes bois et les mêmes pierres.

logosite Soutenir

Au calendrier

Aucun évènement prévu pour le moment.

Recevoir la lettre



Recevoir du HTML ?

Se connecter