Please update your Flash Player to view content.
Imprimer
PDF

Le Journal de Romain Rolland de 1938 à 1944 à Vézelay

Voici le premier texte reçu pour évoquer le Journal de Romain Rolland de 1938 à 1944 à Vézelay.

Nous attendons vos réactions  et nous recevrons avec plaisir vos textes.

Ici, Philippe Beyney nous apporte quelques réflexions que cette lecture lui a inspirée ; elles sont destinées à susciter des discussions :

romain_rollandPourquoi, en 2013,  il faut lire le Journal de Vézelay 1938-1944 de Romain Rolland. (édité par Jean Lacoste chez Bartillat).

 Il est inutile  de revenir ici sur le génie littéraire de l'écrivain Romain Rolland, tant il est avéré dans ce Journal comme dans son oeuvre : ces 1104 pages peuvent effrayer au premier abord mais le talent de l'auteur fait qu'elles se lisent rapidement, intensément et passionnément ; même âgé et alors qu'il est malade comment fait-il pour conserver une telle vivacité d'esprit, (ce qu'il appelle le 3 septembre 1940 « ma bonne tête »), une telle capacité à interpréter au piano les grandes oeuvres classiques, une telle ouverture d'esprit qui le conduit à recevoir à Vézelay les personnalités marquantes de l'époque et enfin une telle lucidité qui nous procure l'insigne joie de lire sans intermédiaire dans une conscience en marche, c'est-à-dire en vie ? Le paradoxe de ce Journal d'une époque révolue, c'est que, comme toutes les oeuvres géniales, il est actuel et peut même être utile pour une meilleure compréhension de nos prochaines échéances politiques.

Vous pouvez poursuivre en téléchargeant  le texte :

icon Pourquoi il faut lire le Journal de Vézelay en 2013

logosite Soutenir

Au calendrier

Aucun évènement prévu pour le moment.

Recevoir la lettre



Recevoir du HTML ?

Se connecter