Please update your Flash Player to view content.
Imprimer
PDF

Après la seconde guerre mondiale l’association est réactivée en 1966

5973055771_7c6dd16375Il fallut attendre la fin du conflit pour que se constitue une nouvelle association, sans que la première ait été officiellement dissoute : ce furent Les Amis du vieux Vézelay ou Association du vieux Vézelay, sous la présidence d'honneur de Jacques Jaujard, directeur général des Arts et des Lettres, et la présidence effective de Mme Romain -Rolland.

De nouveau on vit des noms prestigieux figurer dans le comité : René Cassin, le pasteur Roser, Claudel, Henri Petit au poste de trésorier, Ingelbrecht, Eluard, Marcel Aubert, Mgr Lamy, Le Corbusier, Picasso.

Et au plan des personnalités ayant des attaches locales, André Armengaud, le père Bernard, M Ch Jojot, maire de Vézelay, l'architecte Badovici, Mlle Cestac, Francis Salet et Bernard Zimmer.

Cette association rassembla des manuscrits, des livres, des lithographies et des toiles de maître, et organisa le mardi 26 mai 1948 une vente aux enchères à la maison des artistes, rue Berryer à Paris. On présenta à cette occasion le film Vézelay, dû à Pierre Chabaud et Georges Fourcade, un court métrage d'une quinzaine de minutes. Deux cents soixante-quinze œuvres et pièces furent ainsi dispersées. Parmi les donateurs, on relève les noms de Mme Romain-Rolland, Aragon, Marcel Arland, Alexandre Arnoux, Claude Aveline, Marcel Aymé, Bataille, Simone de Beauvoir, Mlle Bergson, Camus, Carco, Jean Cassou, Léopold Senghor, René Char, Gide, Gilson, Guéhenno, Louis Guilloux, Edouard Henriot, Pierre-Jean Jouve, Lacretelle, La Tour du Pin, Léautaud, Malraux, Martin du Gard, Loÿs Masson, Mauriac, Montherlant, Jean Paulhan, Charles Plisnier, Francis Poulenc, Sartre, Seghers, Soupault, Supervielle, Tardieu, Teilhard de Chardin, Tzara, Vercel, Vercors et Vildrac. Parmi les éditions rares, des dons dédicacés de Aragon, André Bonnard, Tzara, Chamson, Claudel, Malraux, Matisse, Jean Lurçat, Elsa Triolet, ainsi que des gravures offertes par Christian Zervos.

L'ensemble de ces ventes devait financer les travaux du service civil international sur les remparts de Vézelay. De fait on débroussailla et on releva une partie du rempart Nord, sous le cimetière. Les annales de Bourgogne se firent l'écho de ce projet dans leur tome XX de 1948. Hélas, le projet dépassait de loin les possibilités financières et on n'alla guère plus loin que la première campagne.

L'intérêt décrut et bientôt Les Amis du vieux Vézelay tombèrent en léthargie. En février 1965, Antoine Debré et Francis Salet mirent terme à cette association en déclarant la dissolution.

Pourtant Les Amis de Vézelay d'avant-guerre n'avaient jamais été dissous. C'est ainsi qu'en septembre 1966 germa le projet de réactiver cette société, en modifiant légèrement les statuts et en fixant le siège social en mairie. A l'initiative d'Antoine Debré, une assemblée générale se tint le 13 septembre 1966, un comité s'était reconstitué: outre M Debré, Mme O'Byrne, Mme Maître, Mlle Dorothy Thum, Mme Bellot, le père Pascal, M Baud, Mme Danguy, Mme Talard, M Stassart, Mlle Ciceri, Mlle Chauffard, M Claudon, M Vogade et M Kanapell. C'est à eux que nous devons aujourd'hui d'avoir à Vézelay une association revivifiée.

L'assemblée générale de septembre 1966 coïncida heureusement avec la semaine d'études Teilhard de Chardin. M Meurisse, alors maire de Vézelay, salua chaleureusement cette reconnaissance, soulignant la difficulté de faire coexister le progrès nécessaire et la vie de la commune d'une part, avec le respect du site d'autre part. Mais l'invité d'honneur était, ce soir-là, le professeur René Louis qui retraça les grandes lignes de l'histoire de Vézelay de l'antiquité à l'histoire moderne. Les projets étaient ambitieux : outre l'action de la protection et d'éducation, Les Amis de Vézelay se proposaient de gérer des expositions, créer des archives et une photothèque, voire des archives sonores et une filmothèque, organiser des concours, verser des subventions pour diverses réalisations, ramener les nuisances du Son et Lumière à des proportions raisonnables... M Flandin, qui préparait alors la création du Parc régional du Morvan, apporta son appui.

logosite Soutenir

Au calendrier

Audition de la Cantate
Lieu : cité de la Voix Présentation par Nicolas Bucher, Directeur

Recevoir la lettre



Recevoir du HTML ?

Se connecter