Please update your Flash Player to view content.

Les Amis de Vézelay - Bulletin de l'association

Imprimer
PDF

À propos des portraits de Jean-Pol Stercq Bulletin n° 74 été 2013

mpfMax-Pol Fouchet, dont on fête cette année le centenaire de la naissance, écrivit le texte ci-dessous au milieu des années 1970 pour préfacer un album de photographies de Jean-Pol Stercq. Le projet n'ayant pas abouti, le texte est resté inédit. Photographe d'origine belge, installé à Paris en 1976, Jean-Pol Stercq a beaucoup fréquenté les écrivains (notamment Max-Pol Fouchet) et les artistes. Il s'est fait connaître par les portraits qu'il a réalisés d'eux (cf. son site : http://poloster.free.fr). Il n'est pas seulement portraitiste : il a, pendant un an, photographié le vignoble vézelien. Ce qui donnera prochainement un livre et une exposition à la maison Jules-Roy.

Nous remercions Marianne Fouchet et Jean-Pol Stercq de nous avoir autorisés à le reprendre dans le présent bulletin (titre et sous-titres sont de la rédaction).

Comment ne pas déplorer que le plus aventureux critique de son siècle, l’un des plus profonds esthéticiens de la modernité, Charles Baudelaire, ait manifesté tant de coléreuse hostilité à la photographie ?

Excepté quelques dérapages de jugement, il reconnaît les vraies valeurs et annonce les recherches de la peinture d’aujourd’hui, mais il claque la porte de son musée personnel au nez des photographes. Il foudroie Daguerre, coupable, à ses yeux, d’une invention barbare. Il voue au diable cette diablerie. Dans l’une de ses lettres, il joue sur les deux premières syllabes : dans photographie, décrète-t-il, il y a faute.

Les motifs de son verdict, L....

Vous trouverez la suite de cet article dans le bulletin n°74 des Amis de Vézelay 

Imprimer
PDF

bulletin 72-73 hiver. 2012.2013

__mail-attachmentT7zDIIEeQg_zjVJIMRAPdts  

Au sommaire :

 Sommaire complet  cliquer ici

 

 LE BILLET DU PRESIDENT 

Et si on écoutait enfin les Vézeliens ?

Pour les Amis de Vézelay et de sa région, 2012 aura le goût amer de la tristesse et de la mélancolie. À Noël dernier et fin octobre cette année, une nouvel terrible tombait par deux fois sur notre ville et notre association : la disparition de Madeleine Bosshard, puis celle de Jean-Claude Bécane, présidents d'honneur des Amis de Vézelay.

Il y a bien entendu la peine de chacun face à la douleur de la séparation, et nous entrons là dans le domaine de l'intime, mais dans une association comme la nôtre ou simplement dans une ville comme Vézelay, s'installe dans ces moments-là un réel sentiment de peine, consciente et collective. L'association des Amis de Vézelay est en deuil. L'arbre était notre thématique de l'année. L'arbre qui germe, pousse, rayonne, éclate et meurt, reflet du cycle de la vie.

2012, pour les Amis de Vézelay aurait dû être l'année de la vie et par deux fois le deuil nous a frappés.On retrouve chez nos deux présidents disparus un point commun, qu'il est presque inutile de préciser : l'amour de Vézelay. Madeleine Bosshard et Jean-Claude Bécane aimaient Vézelay et Vézelay le leur rendait bien. Par deux fois en un an, Vézelay a vu s'étendre sur elle cette chape silencieuse face à l'inéluctable qui nous laisse la gorge sèche et au bord des larmes.


L'adhésion à l'association permet de recevoir gratuitement le bulletin des Amis de Vézelay.

Imprimer
PDF

Extrait. Faut-il recréer les volumes de l'abbaye. Bulletin 72-73

Un projet d'aménagement qui entend restituer les volumes de l'abbaye de Vézelay.


6_-_Labbaye_PropostionsCommandé par la direction régionale des Affaires culturelles, dans la foulée du projet Grand Site, un document de synthèse, défendu par Frédéric Didier, architecte en chef des Monuments historiques, propose de rappeler, physiquement, au public ce que fut l'abbaye de Vézelay. Une mise en valeur ambitieuse qui ne va pas de soi.

Tout l'été, Vézelay était bruissant de rumeurs, d'indignations sonores, d'avis contradictoires, de commentaires ravis ou plus souvent sceptiques. En cause : un volumineux « rapport de synthèse », nommé Schéma directeur pour la restauration et la mise en valeur de l'abbaye de la Madeleine. Commandé par la direction régionale des Affaires culturelles (DRAC), conçu par M. Frédéric Didier, architecte en chef des Monuments historiques en charge du département de Saône et-Loire et du château de Versailles, en association avec un second cabinet d'architectes, ce document d'intérêt public circule sous le manteau, faute de présentation officielle.

Présenté lors de deux réunions au comité scientifique, qui comprend, sous la présidence de      M. Guy Lobrichon (université d'Avignon), des historiens d'art et des architectes du patrimoine et Mgr Tricard, recteur de la basilique, puis, le 12 novembre, à une commission de niveau national, le rapport dessine, selon ses propres termes, « des orientations visant à la restauration et la mise en valeur.....

 

Vous trouverez la suite de cet article dans le bulletin n°72-73 des Amis de Vézelay

Imprimer
PDF

Extrait : Le Tympan extérieur de Vézelay est du maître d' Autun. Bulletin 72-73

PATRIMOINE

« Pas de doute : à la basilique de Vézelay, le tympan extérieur est du maître d'Autun. »

 

le_Christe_en_gloireAncien conservateur au British Museum, Neil Stratford est le spécialiste mondialement reconnu de la sculpture médiévale en Bourgogne. Après avoir été membre du comité scientifique de la récente restauration du tympan de la cathédrale d'Autun, il est désormais de celui mis en place à Vézelay, tout en poursuivant ses recherches et travaux à Cluny.

Lors d'une conférence que vous donniez l'hiver dernier à Autun, vous avez souligné la singularité de l'atelier de sculpture de la cathédrale autunoise, dominé par la figure de Gislebertus.

 

– Tout d'abord, il faut préciser que la célèbre inscription qui se trouve sur le grand tympan d'Autun, sous les pieds du Christ juge, et qui dit « Gislebertus hoc fecit », ne se réfère pas forcément au sculpteur ; elle pourrait également indiquer le nom du mécène de l'oeuvre, car au Moyen Âge le verbe facio (« je fais ») peut aussi être attribué au mécène-créateur.

Ceci dit, dans cette interview, je parlerai de « Gislebertus » par commodité, comme synonyme du sculpteur du tympan d'Autun. Secundo, le passage de Gislebertus à Vézelay semble avoir été relativement court, et se place tard sur le chantier roman de la Madeleine. C'est un point sur lequel je reviendrai, mais il faut le souligner dès le début.

– Comment définissez-vous l'originalité de la sculpture d'Autun : est-elle stylistique ? thématique ?

– Les deux. Car il s'agit là d'une iconographie....

 

La suite de l'article se trouve dans le bulletin des Amis deVézelay n° 72-73

Imprimer
PDF

Extrait : Romain Rolland à Vézelay

BONNES FEUILLES

Romain Rolland à Vézelay : mai 1940, les Allemands arrivent !


romain_rollandÉvénement littéraire : la sortie, en novembre, du Journal de Vézelay, 1938-1944, de Romain Rolland, dont Jean Lacoste a assuré la publication pour les éditions Bartillat. Années vézeliennes du grand penseur, années de guerre qui mettent à l'épreuve sa foi de pacifiste et d'admirateur de l'Allemagne. Avec l'aimable autorisation de l'éditeur, nous en publions ici quelques extraits.

Le Journal de Romain Rolland

Dimanche 16 juin [1940]. – La nuit tombée, le bruit semble un peu décroître sur la route. Mais dès les approches de l'aube, c'est dans la ville un tumulte. On frappe aux portes. Des voix crient dans la rue. Des autos partent. De porte en porte, des gens suspects ou affolés hurlent : « Évacuation !... La ville va être occupée par l'armée. La DCA s'y installe... »

Macha1 terrifiée entre chez moi, avant 4 heures du matin... « Il faut partir... » La gendarmerie dit qu'elle ne sait rien, mais elle a fait partir ses femmes et ses filles. – Deshayes monte chez le maire, ne le trouve pas. Notre jeune servante, Denise, voit le brigadier pleurant, qui dit que les Allemands sont déjà à Avallon....

 

La suite de l'article dans le bulletindes Amis de Vézelay n°72-73

logosite Soutenir

Au calendrier

Audition de la Cantate
Lieu : cité de la Voix Présentation par Nicolas Bucher, Directeur

Recevoir la lettre



Recevoir du HTML ?

Se connecter