Please update your Flash Player to view content.

Les Amis de Vézelay - Archives

Imprimer
PDF

Porte Neuve, Phase 2 de construction

Phase 2, une galerie témoin des luttes franco-bourguignonnes


phoca_thumb_m_Bosselage_de_la_Porte_NeuveLa galerie d'escarpe déblayée en 1971 est venue s'appuyer contre la porte et contre la courtine, desservie par une porte étroite repercée dans le massif de la porterie romane. Large d'1,50 m, elle est voutée en demi-berceau ancrée dans la courtine primitive, couverte par un mur épais de 2,20 m. Ce mur est percé de 6 casemates, dont celle de tête ouverte dans l'axe de la galerie pour battre le front nord-est vers la tour Rouge, les autres d'action frontale couvrant la rampe d'accès à la porte. La première de ces casemates a été réutilisée pour desservir le rez-de-chaussée de la tour de la phase 3.

Ces casemates sont caractérisées par une niche spacieuse desservant un évent latéral et une embrasure frontale. Cette embrasure est un orifice en point d'exclamation offrant, sous la fente de visée, un orifice circulaire de 18 cm de diamètre régnant avec le niveau du sol intérieur ; cela indique l'emploi d'un veuglaire à chargement par la culasse enchâssé sur une pièce de bois et posé au sol, en usage jusqu'aux années 1460. Certaines ouvertures présentent deux encoches latérales rapportées pour permettre de placer une barre de bois recevant le croc d'une arquebuse, adaptation vraisemblablement réalisée après 1490.

Ces ouvertures de tir évoquent par leur forme celles de la tour Saint-Eloi de Nevers, datée de 1421. Le contexte de la paix d'Arras en 1435, qui a pour conséquence le rattachement de Vézelay au baillage de Sens — et donc au domaine royal, tandis qu'Auxerre reste en Bourgogne —, puis les destructions de la banlieue par les Ecorcheurs dans les années suivantes, justifient pleinement la mise en place d'un tel programme.

 

Retour

Imprimer
PDF

Porte Neuve, Phase 3 de construction

Phase 3, la porte des années 1510, un acte d'alliance avec la monarchie

phoca_thumb_l_Un_detail__de_la_Porte_Neuve_La porte entre deux tours (figure 5) est un programme ostentatoire dont témoignent les embrasures à la française pour arquebuses épaulées, le bossage ponctuel en miche comme le décor sculpté des deux façades. Les tours, de trois niveaux desservis par une vis pour la grosse et deux niveaux pour la petite, sont voûtées en coupole surbaissée coffrée et percées d'embrasures à niche spacieuses, ventilées dans la grosse par un trou central dans la voûte. Un corps de garde hors œuvre coiffe l'ouvrage, en retrait de la couronne des mâchicoulis à trois consoles en talon ; il était desservi par la vis et prend jour à la gorge par une croisée dont le décor mixte les éléments du gothique finissant — baguettes du cadre se pénétrant, appui décoré d'un bâton, écoté d'un côté et feuillagé de l'autre, se terminant par des personnages — et de la première renaissance — pilastres couronnés de consoles reprenant le profil des mâchicoulis. Cette même mixité se retrouve à la façade à deux niches, l'une à gables et pinacles gothiques, l'autre formée d'une large coquille Saint-Jacques, encadrant le blason, qui était un porc-épic, armes de Louis XII.

La typologie des organes défensifs comme le décor renvoient strictement aux années 1510-1520 dans les travaux royaux sur la frontière orientale du royaume : boulevard Louis XII de Dijon, tour du Fer-à-Cheval et porte de Comté d'Auxonne, tours du Petit-Saut et de Navarre à Langres. Cette campagne marque manifestement le début des renforcements de l'enceinte dans la décennie suivante, constituée par les trois tours casematées à embrasures à la française (Rouge, des Collombs, des Ursulines) et par le moineau en éperon de la porte du Barle et précède de peu la sécularisation de l'abbaye décidée par François Ier en 1531.

 

Retour

Imprimer
PDF

Actes du colloque de Clôture du 30ème anniversaire UNESCO

actescolloquevezelay30eme-1Le présent colloque, dont on trouvera ici une version électronique des actes de cette manifestation, est venu clore un programme d'activités organisées durant l'année 2009, du mois d'avril à la fin du mois d'octobre, et cela à l'occasion du 30ème anniversaire du classement de Vézelay et de sa Basilique au patrimoine mondial UNESCO.

Cette ultime phase de réflexion a été préparée par un groupe de travail composé, par :

  • La municipalité de Vézelay (représentée par Patrick BOUVEAU, conseiller municipal) ;
  • Le rectorat de la Basilique Sainte Madeleine (représenté par François TRICARD, recteur de la basilique et Marie Claire LIMOSIN secrétaire du recteur) ;
  • L'Office du Tourisme de Vézelay (représenté par Monique GINISTY, Présidente de l'association et Agnès MILLOT, directrice de l'OT).

Et avec la participation de l'association Présence à Vézelay  (représentée par Christopher KELLY).

Télécharger le document

logosite Soutenir

Au calendrier

Aucun évènement prévu pour le moment.

Recevoir la lettre



Recevoir du HTML ?

Se connecter